02 août 2010

52° CELSIUS

 

 

 

 

Après avoir longé l'Atlantique de Tanger jusqu'à Dakhla, nous remontons, toujours en longeant l'océan jusqu'à Goulimine. A Goulimine, cap vers l'Est : on abandonne la fraîcheur relative de la côte pour rencontrer une bonne canicule du côté de Tata. La température fait plus que doubler en une journée. Notre restaurateur nous confie qu'il a passé une nuit blanche avec sa famille à chercher un souffle d'air sur sa terrasse... Cela nous réconforte un peu de notre nuit entrecoupée de sommeils en soubressauts...

 

 

 

 

 

A Tata, malgré la fraîcheur toute relative de la fontaine, le thermomètre affiche 52° celsius.

 

 

 

 

 

La route nous réserve de beaux paysages : la vie se réduit bien souvent à sa plus simple expression. Ne demeure dans ces lieux que l'essentiel, l'eau étant une richesse dont nous ne mesurons plus toujours l'importance sous nos latitudes humides ou tempérées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un atout particulier de savoir parler la langue d'un pays. Leçon numéro 2 : que pouvez-vous lire sous ce panneau triangulaire? Les étourdis qui vont répondre "D'ÂNE DOS" sont expressément invités à réviser la leçon 1 qui stipule que l'arabe se lit de la droite vers la gauche...

 

 

 

 

 

Voilà un panneau tout en français qui permettra aux mauvais élèves de ne pas dormir à la belle étoile en plein désert...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ces temps de grande canicule, il est important de boire beaucoup : Oulmès, Sidi Ali, Sidi Harazem, toutes les bouteilles d'eau minérale sont les bienvenues.

 

 

 

 

 

Dans notre petite maison itinérante, nous avons la chance d'avoir 140 litres d'eau. Nous nous arrosons régulièrement avec la douche extérieure, ce qui nous permet d'éprouver une sensation de fraîcheur pendant près de 30 minutes. Quand nos vêtements sont secs, nous renouvelons l'opération avec délectation, et prudence, car la douchette au grand-air se trouve côté route à babord du KARTHIESUD...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque point d'eau est aussi l'occasion de faire une halte bien agréable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin de journée, la température diminue légèrement, le thermomètre reste toujours largement au-dessus des 40° celsius. Quelque soit le lieu, route, sable ou erg, le football reprend ses droits. Avec talent. A n'en pas douter, c'est le Maroc qui gagnera dans 4 ans la prochaine Coupe du Monde pour offrir à l'Afrique son premier sacre.

 

 

 

Posté par chiloedream21 à 22:42 - Permalien [#]