20 octobre 2010

LES CHÊNES DE NOTRE ENFANCE

 

 

 

 

 De DAX à SAINTE FOY la GRANDE, il y a environ 240 km. Cela nous prend 3 heures avec notre KarThieSud. Quand nous arrivons à Bellevue, nous allons tout de suite saluer le souvenir de nos grands-parents. Nous sommes bien émus d'être là. Karine tend au captain un bouquet d'immortelles du sud Marocain aussitôt ligaturé avec du câble electrique, illico lesté avec un galet de Galice et presto posé, tendrement, sur la pierre de nos aïeux à l'ombre des chênes de notre enfance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le temps a  passé : sous le regard du NEÏB, le captain a taillé les chênes de son enfance au-dessus du Cil du Roc de Bellevue 43 ans plus tôt dans l'autre millénaire. Aujourd'hui, Christiane en a fait une belle demeure, La Discrète, où se perpétue harmonieusement l'âme du passé. Christiane perçoit l'émotion du captain à l'assaut de son enfance sur les plus hautes branches. Nous sommes heureux d'être là tous les trois à partager nos émotions sous la belle tonnelle à l'heure de midi. Merci Christiane de nous avoir ouvert bien davantage qu'une simple porte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rien n'arrête la progression du moussaillon de service, ni la présence d'un essaim de frelons dans une branche creuse, ni la découverte d'un oeuf à la paternité inconnue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui nous sommes heureux d'être là tous les trois, et même tous les quatre  avec la frétillante PIPPA, à savourer un paisible repas sous les raisins de la tonnelle.

 

 

 

 

La maison voisine est celle de notre tante Jacqueline, absente. Faute de grive, nous montons chez notre cousine Véronique qui habite à deux pas. En guise de merle, nous trouvons chez Véro sa soeur Marieck. Nous dévorons la merlette toute crue, nous nous embrassons avant de prendre la route vers d'autres aventures. Coucou Véro, coucou Pierre, coucou Marieck, on se voit tout bientôt.

 

 

 

 

Salut les merlettes. 20 minutes après cette belle image, nous avons pris la route de la Creuse. La Creuse, nous ne connaissions pas, et bien c'est très joli. C'est là qu'un Robin nous a ouvert sa maison des bois. On vous y emmène, si vous êtes bien sages. Comme nous.

 

Encore grand merci à toi La Discrète, ta maison est toute toute belle : au-dessus des vieux chênes, nos aïeux la regardent avec tendresse. Comme nous. Bisous.

Posté par chiloedream21 à 22:25 - Permalien [#]